Javascript Tabs Menu by Deluxe-Tabs.com
Click here for the English
version        
Retour à l'accueil  Nous voulons voir Jésus élevé comme un étendard sur ce pays !
"L'un des pays d'Afrique les plus compliqués éthniquement parlant - avec plus de 500 dialectes et plus de 280 langues."
"le pays le plus corrompu de la planète" ?
"des responsables importants sont devenues Chrétiens"
Un pays aimé de Dieu et d'une destinée particulière
Accueil  Pourquoi ce site ?  Informations  Nos besoins  Soutenir  Nous écrire
 
Le Portail Chrétien du Cameroun :: Voir le sujet - Mon témoignage
Le Portail Chrétien du Cameroun Index du Forum Le Portail Chrétien du Cameroun
LES SALONS DE DISCUSSIONS
 
 [Toute l'Écriture est divinement inspirée, et utile pour enseigner,
pour convaincre, pour corriger, pour former à la justice.
]
(2 Timothée 3:16)
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion   S'enregistrerS'enregistrer 

Mon témoignage

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Portail Chrétien du Cameroun Index du Forum -> Présentations (Sans Inscription)
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
alrugwet
Invité





MessagePosté le: Lun Avr 13, 2009 12:11 pm    Sujet du message: Mon témoignage Répondre en citant

QUI SUIS-JE ?
Je suis le Serviteur de Dieu Alain Ruben GWET, né le 30-08-70 à Yaoundé (Cameroun), originaire du village de l’arrondissement de BONDJOCK dans le département du NYONG-ET-KELLE et la Région du Centre. Enfant naturelle, j’ai grandi comme fils de mon grand-père que j’appelais d’ailleurs Papa. Ce dernier, ayant fait plus de filles que de garçons, m’avait adopté. Homme pieux et juste, craignant Dieu, il m’a appris dès l’âge de 04 ans à lire la Bible en langue BASSA.
Je me souviens que j’allais chez lui au village toutes les vacances et tous les congés, fussent-ils de 02 semaines, car je l’aimais. Durant ce moment, dès le retour des champs, il se lava, mangeait, s’asseyait à la véranda avec sa bible et son cantique. Après avoir chanté quelques cantiques, il lisait dans sa Bible, méditait sous mon regard passionné, puis s’occupait de moi en me racontant quelques histoires bibliques ; après cela, il me prenait entre ses cuisses et priait le Seigneur pour lui et pour moi. J’ai encore en mémoire sa prière principale pour moi : Père Céleste, fais que mon fils que voici, soit intelligent, qu’il te craigne et qu’il soit consacré à ton service.
Ma mère étant institutrice, j’étais doté à mon enfance d’une grande intelligence. Il m’arrivait de faire deux classes par an. A sept ans, mon grand-père n’entraînait à diriger les prières du coucher à la maison. Comme il était catéchiste presbytérien, il commença à me faire lecteur quand c’était son tour de prêcher. Il me quitta en 1980 pour la patrie céleste quand j’avais dix ans et que je passais en classe de 6ème.
A son deuil, le fils de son frère, qui avait été consacré prêtre en 1978, vint avec une soutane d’un blanc éclatant et éblouissant (je ne sais si c’était à cause de mon innocence juvénile, mais je n’en ai jamais plus revu de pareil). Voyant cela, je dis à ma mère : Je veux être comme Tonton Jean Bosco (Il faut dire qu’il est aujourd’hui évêque). Après les obsèques de mon grand-père, le concours du séminaire étant passé, je fis le concours du Collège Sacré-cœur de Makak, qui était en ce moment comme un séminaire, et dirigé par des Canadiens.
J’avais aussi une tante qui avait donné sa vie au Seigneur, et qui habitait dans le campement de l’Eglise. J’allais de temps en temps lui rendre visite. Bien sûr que malgré mon âge, elle me parlait de sa foi. Elle servait aussi de domestique au pasteur, et quand j’y allais, je voyais vivre ces gens. C’était une vie qui inspirait, pleine d’amour, de joie …
J’entre donc dans ce collège avec l’intention, si Dieu me le permettra, de voir un modèle de vie afin d’être dans l’avenir un homme de Dieu. Les frères canadiens étaient pour nous des modèles, mais malheureusement, les camerounais se montraient à tous égards un modèle de perversité. Leur vie était dégoûtante. Ceci nous poussa à commencer une vie de dépravation. Moi, particulièrement, je commençai à fumer des cigarettes avec d’autres camarades dans les vestiaires du collège à 12 ans. Alors, je changeai très vite d’option et commençai à me dire que j’obtiendrais mon doctorat ‘’S’’ Lettres et je serais un homme politique.
Après le départ des canadiens en 1982, les choses dégénérèrent. Les prêtres ouvrirent complètement le collège aux filles, se mirent à piller le collège, enceintaient les filles des classes de 1ère et terminale, enceintaient les sœurs pilleuses qui allaient accouchées à l’étranger et revenaient continuer leur service. En 1983, nous ne supportâmes plus cela, ce qui nous amena à grever et je quittai cette institution cette même année, renonçant ainsi à tout ce qui s’appelait christianisme. Je me disais : Mieux vaut être un bon païen, peut-être Dieu verrait ma naïveté et me pardonnera au jour du jugement, que d’être un prêtre si je ne pouvais pas vivre selon ce que je lis dans la bible, et si je ne pouvais pas être un modèle pour le peuple.
Ma mère voulut me forcer à rentrer au séminaire. Nous eûmes une altercation et je m’en allai de la maison. J’arrivai donc à Yaoundé où je me mis à faire des petits travaux auprès d’un oncle, et m’inscrivis en cours du soir. Là, je me laissai aller plus profondément dans le tabac alors que je n’avais que 14 ans, les mauvaises compagnies et autres.
L’année qui suivait, je me rendis à Douala où je fis une formation en Imprimerie tout en continuant dans les cours du soir (je faisais des cours en comptabilité, en gestion d’entreprise, en arts dramatiques). Etant doué, je fis en 7 mois, une formation en Imprimerie qui prenait 3 ans (Assemblage, laboratoire, Typographie, et autres machines). Je commençai immédiatement à travailler, j’avais à peine 16 ans, et mon salaire fut fixé à 60 000Frs CFA en fin 1985. J’étais logé et nourri par mon patron, je n’avais aucune autre charge que de m’habiller et me réjouir avec mon argent, fumer, aller avec des filles ….
En 1986, mon patron me nomme chef d’atelier, et en 1987, il s’installe à Garoua et me laisse à Douala comme attaché de direction (c’était l’Imprimerie Cameroon Letter). Pour ma sécurité, il me laisse avec son pistolet automatique. Je commence donc à m’employer à apprendre à l’utiliser en me référant aux films que je visionnais. Je passais des nuits entières à réfléchir sur comment faire toutes sortes de mal.
Comme je mettais souvent cette arme dans mon blouson quand je sortais, je me souviens d’un jour où, passant à côté d’une station d’essence, une puissance descendit sur moi et me dit : Braque cette station et personne ne pourra rien contre toi, tu es le plus fort avec ton arme. Braque et vas-t-en. Je me tins devant la station et jetai mes yeux à l’entour. Il n’ y avait aucun élément de la force de l’ordre. La voix me dit encore : Vas-y, qu’attend-tu ? Mais une autre voix me soufflait tout doucement : Ne le fais pas. La scène dura une dizaine de minutes, et j’étais esclave de cette puissance. Je m’approchai des pompistes, je mis la main dans mon blouson. Mais gloire à Dieu ! Sa douce voix me dit à nouveau : Vas-t-en d’ici et ne le fais pas. Alors, je pris fuite et me mis à courir jusqu’à traverser deux quartiers en courant. J’arrivai chez ma tante et m’affalai sans mot dire. Dieu me sauva ce jour des mauvais desseins de Satan. Je serais devenu braqueur dès ce jour-là, où alors je serais mort ce même jour, qui sait ?
En fin 1987, mon patron décida de fermer à Douala. Je trouvai un nouveau travail aux Forces Armées et je suivis une formation rapide pour la confection des galons et gadgets vestimentaires. Plus tard, je fus convaincu par ma tante qui était Témoin de Jéhovah. Je me mis donc à suivre leur enseignements, mais en continuant une vie de véritable dépravation. Je me disais : S’il n’y a pas d’enfer, à quoi bon de se priver de ce que la vie offre ?
En 1987, un ami qui fréquentait à Eséka, revint pour les congés. Nous remarquâmes une grande transformation dans sa vie. Il ne passait pas un instant sans dire des paroles tel que : Gloire à Dieu, s’il plaît à Dieu, grâce à Jésus, pour l’amour de Jésus. Nous le persécutâmes jusqu’à encourager sa maman à l’amener au commissariat.
Bref, en 1989, le Seigneur Jésus me fit connaître son amour lors d’une campagne d’évangélisation alors j’y allais pour baratiner des sœurs et renverser leur foi. Une jeune fille chanta un cantique qui disait : Même si j’avais des richesses que ce monde peut donner, si je ne manquais de rien, cela ne suffirait pas pour payer l’amour de la croix où Jésus est mort ; Je ne peux pas acheter une goutte de ce sang qu’il a versé pour me sauver.
Voilà comment je me suis donné au Seigneur. Ce dimanche soir, j’ai été touché par le Seigneur. Toute la nuit qui suivait, j’ai passé du temps à réfléchir sur ma vie passée, des comptes que j’aurais à rendre à Dieu si je mourrais. Je pensais surtout à un ami d’enfance qui mourut quand nous avions 07 ans. Le lendemain matin, j’essayai d’effacer toutes ces pensées, toutes ces convictions en fumant des cigarettes plus que par le passé. Dans la soirée, à 17H, je me vis rentrant à l’Eglise pour rencontrer un pasteur et confesser tous mes péchés à Dieu. Cet homme de Dieu me conduisit à la vraie repentance et je me convertis à celui qui donna sa vie pour délivrer du péché et de la condamnation, afin que je ne passe plus au jugement, étant jugé au travers de lui et trouvé juste en lui sur la croix du calvaire.
Revenir en haut de page
blanchea
Je suis nouveau


Inscrit le: 02 Mar 2009
Messages: 8

MessagePosté le: Mar Avr 21, 2009 12:26 pm    Sujet du message: welcome Répondre en citant

Bienvenue homme de Dieu
___________________________________________________
"On n'obéit pas à Dieu pour être béni ,mais pour lui Plaire"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Portail Chrétien du Cameroun Index du Forum -> Présentations (Sans Inscription) Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous pouvez poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB
Paix Travail Patrie © 2001-Association Objectif Cameroun • A Jésus - Christ Toute la gloire • Décharge de responsabilité
Qui sommes nous ?Pourquoi ce site ?Déclaration de foiNous soutenir Nous écrire WebmasterFaites un lien vers nous
Ce site est héberger par Mégaphone IEDay Faire Un don