Click here for the English version      
Accueil  Pourquoi ce site ?  Forums de discussions  Dialogue direct  Informations  Nos besoins  Soutenir  Nous écrire Lundi, 22 Juillet 2019
Cameroon For Jesus.net
Retour à l'accueil Forums de discussions
Faire un lien vers nous
L'équipe du portail
Nos besoinsContact
 Accueil Ressources
 Proposer un article
 Rechercher un article
 Les archivesTous les titres
 DossierInterview
 Afficher nos titres sur votre site
 Décharge de responsabilité
Lettre de nouvelles gratuite.
Abonnez-vous à la newsletter.
 
1 2 3 4 5 6 7
 
 
 Recommander cette page à un ami.Démarrer avec cette page.Ajouter à vos favoris
  Retour à l'accueil>>Les Titres>>Les archives>>Chercher un article
 La place de la femme dans l'autorité/la relation d'autorité entre l'homme et sa femme. II
Posté le: 29 May 2008 • Par: Rédacteur • Dans: Mariage • Lu 288 fois
Nous avons déjà vu COMMENT Dieu a crée l'homme et la femme.
Il s'en sort presque automatiquement COMMENT Il a voulu leur relation d'autorité, et POURQUOI.
L'homme est la tête, pour protéger et garder le jardin, nous pouvons dire peut-être aussi dire: son foyer, aidé en toutes choses par sa femme, qui est son aide "semblable à lui", et, en ce qui concerne la valeur personnelle, identique et égale à lui.

*** Nous entrons maintenant dans la question comment la tension est entrée dans leur relation de couple.

Lisons Gen. 3:1-17.

*** Ici, il faut comprendre plusieurs choses:

= le serpent parle à la femme, et non pas à l'homme (nier la structure d'autorité que Dieu avait établie, il savait que, lorsqu'elle allait répondre, sans consulter son mari, elle serait dans le piège, puisqu'il savait très bien que, pour une question si importante, elle ne pouvait jamais prendre une décision elle même, sans consulter Adam).

= l'homme était PRESENT lors de cette conversation ("... qui était auprès d'elle... verset 6b), apparemment sans rien faire. Il aurait du chasser le serpent hors du jardin, obéissant à Dieu de "garder" ce jardin. Il avait de l'autorité sur le serpent, puisqu'il lui avait donné son nom. Il était au courant du danger d'un ennemi, et les conséquences de la transgression, puisque Dieu lui en avait informé.

= leurs yeux ne furent ouverts que APRES QUE TOUS DEUX AVAIENT MANGES!! Il n'était donc pas ainsi que d'abord les yeux de la femme furent ouverts, après qu'elle avait mangé, et ensuite ceux de l'homme. Cela est encore une indication que l'homme est la tête de la femme. (Nombres 30) Un vœu ou un serment est une décision spirituelle. Si la femme prend une décision spirituelle, il faut que celui qui ait l'autorité sur elle (le père pour une femme non mariée, et le mari pour une femme mariée) le ratifie, ou l'annule. "S'il l'annule après (alors, ne pas immédiatement) le jour où il en a eu connaissance, il sera coupable du péché de sa femme." (Nombres 30:16)

En gardant sa silence, et en prenant le fruit lui aussi, l'homme a ratifié cette décision spirituelle de la femme de manger du fruit. C'est alors ainsi et après qu'il eut mangé, que leurs yeux furent ouverts.

*** Je crois qu'il y a raison de supposer que l'homme, après avoir vu manger sa femme, aurait encore pu dire non!!, pour chasser le serpent hors du jardin, et pour se repentir, ensemble avec sa femme, pour recevoir le pardon, sans aucun conséquences. Nombres 30:9 nous le dit: "Mais si, le jour où son marie l'aura entendu, il la désapprouve et casse le vœu qui est sur elle et ce qui a échappé de ses lèvres, par quoi elle avait obligé son âme, l'Eternel lui pardonnera" (Traduction Darby).

= Ensuite, il est important de voir que Dieu appelle d'abord l'homme, pour rendre des comptes, et ensuite la femme. Quant à la responsabilité spirituelle, c'était l'homme qui était responsable en premier. Il est également signifiant que Dieu ne demande pas des comptes au serpent. Pour le diable, il n'y pas question de rendre des comptes. Il est jugé déjà le moment qu'il fut jeté hors du ciel, et ce jugement s'accomplira au temps venu. Il ne lui reste que une malédiction.

= Toutefois, quant à la responsabilité personnelle vis-à-vis le péché, c'est la femme qui portera les conséquences en première. Cela est encore une indication que, en tant que personne, et pour leur valeur personnelle, l'homme et la femme sont, pour Dieu, égaux et identiques.

C'est ici, au verset 16 que le changement dans la relation d'autorité entre l'homme et sa femme le plus important prend place. Nous allons le regarder de plus près plus tard.

= La première chose que Dieu reproche à Adam, ce n'est pas qu'il ait mangé du fruit, mais qu'il ait écouté sa femme dans une décision spirituelle, pour laquelle il aurait du prendre la responsabilité! (Bien-sûr, cela ne veut pas dire qu'il ne faut jamais écouter sa femme! Au contraire, mais, quand il s'agit d'une décision spirituelle, et la femme donne un avis contrairement aux conseils de Dieu, il ne faut pas l'écouter!) Plus loin, en Genèse 16:2, nous lisons : «... Abram écouta la voix de Saraï ...», lorsque Saraï a persuadé Abram d'être désobéissant, en fait de la même façon qu'Eve et Adam. L'histoire se répète avec Isaac et Rébecca (dans le cas de la bénédiction du droit d’aînesse entre Jacob et Esaü, lorsque Rébecca prend l’initiative de duper son mari afin qu’il bénisse son fils préféré), et de Jacob et de Rachel (notamment dans l’affaire de Rachel et de sa servante Bilha, lorsque Rachel fait la même chose que sa grand-mère Sara, en persuadant son mari de prendre la servante pour ainsi avoir un enfant). Dans ces deux cas, nous retrouvons une situation identique: la femme prend l’initiative, l’homme l’écoute et se laisse persuader d’agir contre les promesses et les ordres de Dieu.

Nous allons maintenant étudier de plus près ce qui se passe en verset 16. Nous lisons la traduction Darby, qui est beaucoup plus proche de l'hébreu original:

« Je rendrai très grandes tes souffrances et ta grossesse, en travail tu enfanteras des enfants, et ton désir sera (tourné) vers ton mari, et lui dominera sur toi ...» (Genèse 3:16b, traduction Darby)

- Surtout la dernière partie.

- Normalement, souvent inconsciemment, le mot désir est compris avec une connotation sexuelle; sous-entendant que c'est ainsi que l'homme dominera sur sa femme.

- Il n'y a pas raison de croire que ce désir soit de caractère sexuel.

- Ce mot n'apparaît que trois fois dans l'Ancien Testament. Une fois ici, une fois en Cantiques des Cantiques (ou ce mot exprime un désir mutuel entre l'homme et sa fiancée, un désir qui, nous pouvons le croire, est plus qu'uniquement sexuel) et une troisième fois en Genèse 4:7. Il semble que le Saint-Esprit nous a aidé à mieux comprendre ce verset 3:16, en plaçant le verset 4:7 si proche. C'est l'histoire de l'avertissement de Dieu à Kaïn:

«... et son désir (celui du péché) sera (tourné) vers toi, et toi tu domineras sur lui.» (Genèse 4:7b, traduction Darby)

- Lire ensemble:

«... et ton désir sera (tourné) vers ton mari, et lui dominera sur toi ...» (Genèse 3:16b, traduction Darby)

«... et son désir (celui du péché) sera (tourné) vers toi, et toi tu domineras sur lui.» (Genèse 4:7b, traduction Darby)

*** Il faut savoir que, en hébreu, la structure et les mots utilisés sont exactement pareils, excepté les pronoms personnels. Nous pouvons donc comprendre que la signification soit égale aussi!!

- Ce qui nous donne la signification suivante:

*** Comme le désir du péché était tourné vers Kaïn, pour l'assujettir, et le maîtriser, ainsi le désir de la femme est tourné vers son mari, pour l'assujettir, et le maîtriser!

*** Comme Kaïn aurait du "dominer" sur le péché, ainsi l'homme devra, dorénavant, "dominer" sur CE PRINCIPE DANS sa femme (ET NON DOMINER SUR SA FEMME!!)

Leur relation, qui était auparavant d'une évidence simple, aussi quant à leur relation d'autorité (jamais contesté ni discuté, sans impulsion pécheur), fut dorénavant changée dans une relation de "lutte pour le pouvoir". La femme avait fait entrer un désir d'assujettir son mari. Par la suite, l'homme devra se battre contre cette impulsion (dominer sur cet impulsion) dans sa femme.

*** Il faut bien comprendre ici que l'homme n'a donc PAS une justification de dominer sa femme à cause de son péché! Malheureusement, des multitudes d'hommes, dans beaucoup de cultures et de religions, ont fait cet erreur d'assujettir LA FEMME, au lieu d'apprendre à maîtriser CET IMPULSION dans leur femme.

*** Et comment l'homme peut-il le faire? Ephesiens 5:23. "Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l'Eglise, et s'est livré lui-même pour elle...". Comme Christ n’a pas saisi sa position de «tête» avec la violence mais qu’il «s’est livré lui-même pour elle», ainsi le «dominer» dont parle ici la parole de Dieu l’est par la servitude et l’abnégation. En servant, l’autorité est gagnée. Avec une telle autorité, la femme n’éprouvera aucune peine, parce que tout se déroulera dans l’amour.

(Exemple de ma propre vie avec Jacqueline)

*** Hommes! Vous allez découvrir, ou peut-être vous l'avez découvert déjà que, à chaque fois que vous allez essayer de "soumettre" votre femme, avec des discussions, des arguments, la Bible ou de la force, ça ne marche pas! (Ou peut-être uniquement de l'apparence.) Peut-être que la femme se soumettra, mais ce n'est pas par amour, mais par la peur! Ainsi, il n'y aura pas cette unité d'amour, votre caractère ne sera pas transformé dans le caractère de Christ, et vous n'aidera pas votre femme de s'épanouir dans une atmosphère d'amour, de sécurité et de liberté!

*** Soyons sages, hommes! Aimons nos femmes "comme notre propre corps" (Eph.. 5:28a), et nous allons découvrir que, aimer sa femme ainsi, c'est "aimer soi-même" (Eph. 5:28b). Adoptons l'esprit et le caractère de Christ vis-à-vis de nos femmes, et nous allons avoir la plus grande joie de voir s'épanouir notre femme! En plus, nous allons découvrir que nous, en tant qu'hommes, vont changer, et que le caractère de Christ prendra sa place en nous!

Maintenant, il nous faut regarder brièvement aux implications dans la vie de tous les jours dans le foyer et l'Eglise.

D'abord dans le foyer.

Toutes les choses commencent dans le foyer, et trouvent leur suite dans l'Eglise! C'est pour cela qu'il est dit qu'un ancien doit bien savoir mener son foyer, avant d'être admis en tant qu'ancien! Le couple et le foyer sont l'école de Dieu!

*** C'est justement pour cela que, peut-être surtout en Europe et aux Etats-Unis, la place du père de famille est tellement sous attaque. Si un homme ne sait pas fonctionner en tant que mari et père, il ne saura pas le faire en tant que responsable dans l'Eglise!

*** Etre chef de famille ne veut pas dire uniquement donner des ordres! Jésus est le Chef ultime. Pourtant, Il a lavé les pieds de ses disciples!

(exemple moi laver les pieds de ma femme)

Un vrai chef est un serviteur, qui donne d'abord le bon exemple, qui inspire, qui protège. Nous devons aimer nos femmes comme Christ nous a aimés!

*** Vis-à-vis de nos enfants, c'est pareil. Jésus n'a pas gagné nos cœurs parce qu'Il est un chef autoritaire, mais en nous aimant, nous servant, en nous protégeant.

(exemple demander pardon à un enfant pour une correction/discipline faite par erreur)

Ensuite dans l'Eglise

*** Je crois que, puisque Dieu a donné à l'homme d'abord l'ordre de gouverner, et a pensé à la femme ensuite en tant qu'aide, c'est ainsi qu'il nous faut regarder la situation dans l'Eglise.

*** Toute autorité gouvernementale est donnée à, et doit être exercée d'abord par l'homme. Toute autre autorité peut être exercée également par la femme. Dans le foyer, ça fonctionne déjà ainsi, et personne n'a de problèmes avec. Normalement, les enfants n'écoutent pas uniquement le père; ils écoutent aussi leur mère! Mais, il va sans dire que l'autorité finale repose sur les épaules de l'homme, bien que, dans la pratique, beaucoup d'hommes ont abandonné cette autorité à leurs épouses!

*** Dans l'Eglise, je crois que Dieu a donné l'autorité finale et gouvernementale aux hommes. C'est-à-dire que les ministères avec une autorité gouvernementale (les anciens, ou les pasteurs si vous voulez, ainsi que les apôtres, les enseignants dans les doctrines fondamentales) doivent être des hommes. Tout autre autorité dans l'Eglise (par exemple l'enseignement sur les sujets qui ne touchent pas aux doctrines fondamentales et primordiales de la vie chrétienne, évidemment aussi aux femmes et enfants) peut être exercée par des femmes aussi sous la responsabilité et l'autorité finales des anciens!!

Comment devons nous comprendre alors 1 Tim. 2:12, où Paul dit qu'"il ne permet pas à la femme d'enseigner, ou d'avoir de l'autorité sur l'homme"?

*** Le mot pour "autorité" ici (unique utilisation dans le Nouveau Testament) signifie aussi "celui qui agit de sa propre autorité, autocrate". Et cela a été exactement le problème avec Eve! Elle avait agi de sa propre autorité. En fait, Paul interdit à la femme d'agir de sa propre autorité vis-à-vis de l'homme. Ca a été le problème qui a mené à la chute. C'est pour cela que Paul l'interdit. Je ne crois pas que cela veut dire qu'une femme ne devrait jamais enseigner un auditoire où se trouvent aussi des hommes. Dans la pratique, les femmes peuvent enseigner soit sous l'autorité de leur mari, soit ensemble avec leur mari.

Nous voyons par exemple que Aquila et sa femme Priscilla enseignent ensemble Apollos. Ils sont, dans cette situation, expressément mentionnés ensemble.

Dans notre temps, je pense qu'un bon exemple est Joyce Meyer. Elle est une enseignante de qualité, pleine d'onction. Son auditoire consiste souvent pour la plus grande partie de femmes. Mais, dans sa façon comment elle enseigne, et parle de son mari, il est clair comment leur relation d'autorité est composée: c'est son mari qui est le chef!

*** Par d'ailleurs, j'ai vu que, si le couple fonctionne comme il faut, avec le mari qui accepte sa femme en tant qu'aide, cette complémentarité a une valeur énorme. L'homme, souvent, va droit au but, mais la femme y ajoute les subtilités souvent nécessaires.

Pour conclure, je pense qu'il est bien de redire que l'homme a une énorme responsabilité vis-à-vis de sa femme. Au moins partiellement, son épanouissement spirituel dépend de lui. Mon comportement vis-à-vis d'elle va l'aider, ou la freiner dans son développement spirituel, bien qu'il reste qu'elle a son propre responsabilité personnelle vis-à-vis de Seigneur. Par contre, si mon comportement l'aide, j'aide en fait moi-même, et les enfants de se développer d'une façon saine.

La même chose va de l'envers: si une femme ne veut pas accepter que son mari est son premier appel et qu'elle doit tout d'abord, dans la soumission ("comme un service au Seigneur", Eph. 5:22) 'porter' son mari (comme le cou porte la tête) dans la prière, lui donnant avec joie et de tout cœur la responsabilité spirituelle, elle va être un frein pour son mari, et il devra consacrer beaucoup de temps et de prière pour parer cela, temps et énergie qu'il pourra certainement mieux utiliser ailleurs.

Le nombre d'hommes qui ne jamais rentrent dans leur appel, leur destiné avec Dieu, à cause du fait que leur épouse ne veut pas se soumettre, ne veut pas déménager, ne veut pas partir en mission, ne veut pas laisser ses enfants/petits enfants derrière, etc. est plus grand que nous vouloir croire…

Appel

Pour les hommes:

* trop autoritaire, pas été servant la femme comme le Christ est Serviteur

* si vous reconnaissez avoir fui votre responsabilité, dans le couple, et dans le foyer

* si tout simplement il y a des choses dont vous n'avez été jamais conscients, et que vous voyer maintenant pour la première fois

Pour les femmes:

* si vous reconnaissez avoir été dans la rébellion vis-à-vis de votre mari, si vous reconnaissez avoir été un frein pour lui, en quelque domaine que ce soit

* si vous reconnaissez que, en fait, vous avez voulu 'former' votre mari, ou 'lui conduire sur le droit chemin', ou 'évitez qu'il fasse des erreurs', etc.

Bien Fraternellement, en Jésus-Christ

Frère René Degroot > www.dpmf.net

Imprimer cet article
Paix Travail Patrie © 2001-2019 • Association Objectif Cameroun • A Jésus - Christ Toute la gloire • Décharge de responsabilité
Qui sommes nous ?Pourquoi ce site ?Déclaration de foiNous soutenir Nous écrire WebmasterFaites un lien vers nous
 
Ce site est héberger par Mégaphone IEDay Faire Un don   YouTube Follow cameroon4jesus on Twitter